L'encyclique « Spe Salvi », réflexion théologique et philosophique sur l'espérance, se présente comme une critique radicale du progrès, de l'humanisme athée et du communisme, et plus généralement de toutes les tentatives de rédemption matérielle, sociale ou politique de l'humanité. Sans Dieu, on ne peut espérer une libération humaine affirme-t-il et les promesses du progrès et de la science sont illusoires. Au-delà des dénonciations faciles d'un texte profondément réactionnaire, il importe d'apporter une réponse argumentée et d'esquisser une réflexion athée sur l'espérance, montrant que l'humanité peut légitimement espérer d'elle-même.

Lire la suite