A l'héritage de la pilarisation (structuration sociale enfermant les citoyens dans un des courants philosophiques traditionnellement représentés sur le plan politique, syndical et social) aujourd'hui ébranlée par les transformations socio-culturelles de nos sociétés, s'ajoute le poids historique et institutionnel de l'Eglise catholique, dont l'influence au sein du palais reste indéniable, même après la mort du très-catholique Baudouin 1er. A vrai dire, la laïcité n'est présente en Belgique que comme courant philosophique parmi d'autres, dont la visibilité, le subventionnement et la représentation sont garanties, mais aux côtés, des religions reconnues, à savoir les monothéismes judéo-christiano-islamiques. Ainsi l'enseignement public en Belgique est "neutre" mais non laïque : des cours de morale laïques sont proposés facultativement à côté des cours de religion.

Face aux attaques contre la laïcité et aux prétentions cléricales, il a apparu urgent à un certain nombre de citoyens d'appeler à un renouveau de l'action laïque et de de promouvoir l'inscription de la laicité dans la Constitution belge, que ce soit au niveau fédéral et régional.

voici le texte de cet appel :

Nous, Citoyennes et Citoyens, groupements et associations, croyants ou non, attachés aux valeurs humanistes et démocratiques, soucieux d’égalité et de mixité sociale et culturelle,

considérons que :

- nul ne peut se prévaloir d’un dogme ou d’un prescrit religieux pour se soustraire à la loi ;

- nul dogme, tradition ou particularisme « culturel » ne pourra être invoqué pour bafouer le droit de toutes et de tous à la stricte égalité en droits comme en devoirs ;

- dans toutes les institutions publiques – administrations, écoles, hôpitaux -, dans l’intérêt de la collectivité, le service public doit être assuré par une application active du principe de neutralité, par une séparation du droit et de la foi ;

- plus particulièrement, à tous les niveaux de l’enseignement, la méthode scientifique et libre exaministe doit prévaloir sur l’affirmation des spécificités culturelles, religieuses ou philosophiques de chacun.



En conséquence de quoi nous appelons à l’inscription du principe de laïcité politique dans la Constitution belge et dans les dispositifs légaux des entités fédérées.

Afin de réaliser ces objectifs qui nous paraissent essentiels pour le vivre-ensemble au XXIe siècle, nous rassemblons et coordonnons nos actions au sein du

Réseau d'Actions Pour la Promotion d’un Etat Laïque (R.A.P.P.E.L.)

un site web, sous forme d'un blog, a été créé, énonçant les principes politiques du RAPPEL (qui ne se veut nullement être une entreprise de propagande antireligieuse ou athée, mais une action politique pour la laïcité constitutionnelle) et donnant l'agenda de ce mouvement.

voir : http://rappel.over-blog.net