Une interprétation courante de la désillusion l'interprète comme une déception, amenant la tristesse de celui qui voit s'écrouler ses espoirs. C'est à un dépassement de cette tristesse que l'athéisme invite en affirmant que la désillusion est, au contraire, source de joie dans la mesure où elle mène à une lucidité plus grande.

Lire la suite