Le matérialisme ne se déploie pas sur le terrain éthéré de la seule réflexion philosophique. Il fait l'objet d'une résistance acharnée des milieux spiritualistes et religieux, qui adoptent parfois des stratégies de lobbying et d'intervention sociale sophistiquées. Enjeu : la reconquête, contre la modernité, de l'hégémonie culturelle. Médias, publicité et institutions diverses sont mobilisés. La réponse dispersée des mouvements laïques, en Belgique, témoigne de l'ambivalente d'une laïcité ramenée à un courant philosophique reconnu parallèlement aux cultes subventionnés par l'Etat, oscillant entre discours anticlérical et tolérance pluraliste, et impuissante à assurer sans équivoque la séparation de l'Etat et des Eglises. Dans ce cadre, les rapports entre la religion et la science sont aujourd'hui problématisés par les tentatives des créationnistes de se construire une légitimité académique.

Lire la suite