Spinoza conçoit la physiologie comme une mécanique des corps dont les mouvements et les interactions définissent des structures cohérentes et intelligibles. A cette mécanique du vivant répond la structure de l'âme qu'il s'agit de comprendre. En quoi les mouvements du corps déterminent les mouvements de l'âme : premières approches d'une gnoséologie subtile

Lire la suite